On a vu Merci patron, on a pas aimé, on vous dit pourquoi

Le Seum Collectif

Succès cinématographique de l’année 2016 en France, le DVD de “Merci Patron !” est sorti hier. On l’a vu, on a pas aimé, on vous dit pourquoi.

merci patron 2

Résumé du film :

La famille Klur (un homme, une femme, et leur fils), vivant dans le nord de la France, setrouve dans une situation de détresse. Anciens ouvriers du textile pour le groupe LVMH, lecouple a été licencié il y a plusieurs années, au moment de la délocalisation des usines enPologne ; ils n’ont jamais retrouvé d’emploi depuis et expliquent vivre avec 400 euros parmois. Suite à un accident de voiture, ils se retrouvent face à une dette colossale de 30 000 euros, qu’ils sont obligés de payer dans un délai d’un mois. L’impossibilité pour eux de payer cette somme les place sous la menace d’un huissier, qui entend venir chez eux et saisirleur maison, les…

View original post 1,706 more words

Advertisements

KUBRICK @Feature #8: 1968’s 2001: A Space Odyssey

Reviewed by Mark Leonard

Image result for 2001 a space odyssey

It’s probably a certainty that a better science fiction film will never be made. Certainly nothing smarter, more iconic, or more enigmatic. Yes, special effects will continue to improve over time. But, even for 1968, the stuff from “2001: A Space Odyssey” holds up remarkably well. The first moonwalk to the monolith is slightly unrealistic (their movement doesn’t properly represent zero gravity), but it’s not that horrible. And the ten-minute “ride” through the ‘Star Gate’ is still mesmerizing. No wonder some kooks continue to believe that Kubrick helped “fake” the moon landings. And no wonder that viewers in the late 1960’s would lie on the theater floor, while under the influence of drugs, to take “the ultimate trip” during the film’s finale.

I think it’s pretty safe to say that I’ve been obsessed with Kubrick’s “2001: A Space Odyssey” for over 30 years now. But, honestly that obsession didn’t…

View original post 866 more words